REGARDS SUR L'AMÉRIQUE LATINE

Nous avons choisi de prolonger l’expérience de l’an passé sur l’Amérique latine, vu la richesse de la production cinématographique. Cette année encore, les films proposés ont été sélectionnés en tenant compte de la qualité du regard porté par les réalisateurs, de la diversité des pays (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Cuba, Équateur, Mexique), et des sujets abordés :
- la démocratie écrasée par les dictatures : La mort de Jaime Roldós, L’étreinte du fleuve,
- les luttes populaires : Le vent de la révolte, Quelle heure est-il à Buenos-Aires ?
- la force spirituelle des peuples : Romances de terre et d’eau, L’étreinte du fleuve,
- leur créativité : Ça tourne à Villapaz, Havanna Hip Hop Underground.


Vous retrouverez certains cinéastes que vous avez pu apprécier l’an dernier comme Patricio Guzman avec son dernier film Le bouton de nacre qui fera l’ouverture du Festival et Jean-Pierre Duret présentant un autre film sur le Brésil. Vous découvrirez aussi d’autres réalisateurs plus jeunes et moins connus. La plupart d’entre eux sont latinoaméricains, qu’ils vivent ou non dans leur pays d’origine ; quelques autres sont français mais toutes et tous témoignent de leur attachement profond à ce continent.

////////////////////

Séance d’ouverture jeudi 26 novembre 2015 à 20h

Les Cinéastes, 42 place des Comtes du Maine, Le Mans

LE BOUTON DE NACRE

2015, 82 min
Réalisation : Patricio GUZMAN

Chroma Ecrans du reel 2015 programme Page 04 Image 0001À partir d’un objet, en apparence insignifiant, un « bouton de nacre », Patricio Guzman dans un documentaire poétique et politique tisse des parcours à travers l’espace (l’eau, la mer, le cosmos) et le temps (les indigènes de Patagonie, la colonisation anglaise et les survivants des victimes du coup d’Etat de Pinochet). Dans la lignée de la Nostalgie de la lumière, présentée au Festival 2014, il offre des images saisissantes et des témoignages poignants.

Concours Premier Doc 2015
14e édition du Concours Européen du 1er film documentaire

Les projections de Premier Doc se déroulent au cinéma LE ROYAL 409 avenue Félix Geneslay, Le Mans.

Séances :

Vendredi 27 novembre : 20h45
Samedi 28 novembre : 14h, 17h et 20h45
Dimanche 29 novembre : 14h
Palmarès 16h45

Récompenses :

Prix du Jury 2500 euros
Prix du public 500 euros
Les réalisatrices et réalisateurs des films sélectionnés sont invités par l’association ChrOma pendant toute la durée du concours.

Nouveauté :

ChrOma organise une table ronde permettant un échange entre réalisateurs invités et producteurs en vue d’une aide à la production d’un second film.

Jury 2015 :

Président :

Charlie ROJO, réalisateur

assisté de :

Frédéric GOLDBRONN, réalisateur
Eve-Anne LESAGE, pour LMTV Le Mans
Télévision
Clara VUILLERMOZ, productrice Les Films du
Balibari pour l’APAPL (Association des Producteurs
Audiovisuels des Pays de la Loire)
Pierre-Alexandre MOREAU, Président des
Studios de Tours pour l’ACOR (Association des
Cinémas de l’Ouest pour la Recherche).

////////////////////

REGARDS SUR L'AMÉRIQUE LATINE

Nous avons choisi de prolonger l’expérience de l’an passé sur l’Amérique latine, vu la richesse de la production cinématographique. Cette année encore, les films proposés ont été sélectionnés en tenant compte de la qualité du regard porté par les réalisateurs, de la diversité des pays (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Cuba, Équateur, Mexique), et des sujets abordés :
- la démocratie écrasée par les dictatures : La mort de Jaime Roldós, L’étreinte du fleuve,
- les luttes populaires : Le vent de la révolte, Quelle heure est-il à Buenos-Aires ?
- la force spirituelle des peuples : Romances de terre et d’eau, L’étreinte du fleuve,
- leur créativité : Ça tourne à Villapaz, Havanna Hip Hop Underground.


Vous retrouverez certains cinéastes que vous avez pu apprécier l’an dernier comme Patricio Guzman avec son dernier film Le bouton de nacre qui fera l’ouverture du Festival et Jean-Pierre Duret présentant un autre film sur le Brésil. Vous découvrirez aussi d’autres réalisateurs plus jeunes et moins connus. La plupart d’entre eux sont latinoaméricains, qu’ils vivent ou non dans leur pays d’origine ; quelques autres sont français mais toutes et tous témoignent de leur attachement profond à ce continent.

////////////////////

Dimanche 6 décembre à 11h

Ciné-Poche 97 Grande-Rue (Cité Plantagenêt) Le Mans

RIMBAUD, LE ROMAN DE HARAR

Réalisation : Jean-Michel DJIAN

52 min

Chroma Ecrans du reel 2015 Rimbaud le roman de HararIl est le seul dont le fantôme est plus prégnant encore que le mythe : l’unique poète à avoir fait de son œuvre/vie de 37 petites années une énigme. Avec sa bouille d’ange et un corps dessiné comme on croque à grands traits une figure illuminée, il ne cesse de nous poursuivre de sa vindicte poétique. Surtout depuis 1880, l’année où il décide de se murer dans le silence abyssinien de cette Corne de l’Afrique jusqu’alors méconnue. Rimbaud c’est nous. C’est lui, c’est l’autre. Un grand adolescent des Ardennes qui réussit si bien à célébrer notre folie, notre mal de vivre comme notre génie qu’on peut se demander si l’auteur de la Saison en enfer n’était pas seulement venu sur terre pour nous provoquer.

////////////////////